Teixeira, Pinto & Soares, SA. L’entreprise d’Amarante qui réalise le « Batalha Centro de Cinema »

7 de mai, 2021

Publication dans la revue Amarante Magazine, par Nicolau Ribeiro.

« « Vai no Batalha » est encore une expression en plein usage dans la ville de Porto, principalement parmi les classes populaires, mais elle a surtout marqué les générations des gens de la ville de Porto de la seconde moitié du XXe siècle, une époque où les cinémas se remplissaient, le soir et le week-end, de séances d’aventure, de drame, de comédie ou d’arts martiaux et transportaient les spectateurs dans des scénarios d’illusion et de fantaisie.

Du fait d’être si largement utilisé, « Vai no Batalha »  est entré, à part entière, dans le Dictionnaire d’argot de Porto, de Carlos Brito (2016), dont l’auteur contextualise ainsi l’usage et le sens : « C’est un mensonge ; Tu te fais un film ; tu exagères ».

L’expression, ajoute l’auteur, « fait référence au Cinéma Batalha, sur la place du même nom, scène d’excellence de la ville, où étaient projetés les grands films (…), jusqu’à ce que la mode des cinémas de centres commerciaux arrive. Le cinéma Batalha a fermé ses portes il y a longtemps, mais l’expression est restée et est utilisée chaque fois que quelqu’un veut réfuter la véracité des faits qu’il rapporte. Si peu crédibles qu’on dirait un film ! »

C’est pourquoi, bientôt, l’expression « Vai no Batalha » aura tout pour être à nouveau utilisée avec convenance. Le cinéma Batalha, fermé depuis 1974, rouvrira ses portes en février 2022, entièrement restauré, en subissant des travaux de transformation qui s’élèvent à environ 4 millions d’euros.

Les travaux ont été attribués par la mairie de Porto (par le biais de la société Municipal Go Porto) à TPS – Teixeira Pinto & Soares, S.A., une entreprise d’Amarante avec une tradition et un nom bien établi dans l’exécution de contrats publics et privés, notamment dans la construction, la restauration et la réhabilitation de bâtiments ayant un grand intérêt historique et patrimonial.

 

Qui est TPS ?

La réhabilitation du cinéma Batalha et sa transformation en « Batalha Centro de Cinema » – sur la base d’un cahier des charges exigeant – sera une nouvelle étape dans l’histoire de TPS, S.A., dont le nom est déjà lié à la réhabilitation d’autres bâtiments et monuments emblématiques tels que le Couvent de Desagravo do Santíssimo Sacramento (Lisbonne), le Couvent de Jésus (Setúbal), le Théâtre Luís de Camões (Lisbonne), le Palais de D. Manuel (Évora) ou le Musée ibérique d’archéologie et d’art (Abrantes).

Bruno Soares, président du conseil d’administration, indique à cet égard que « TPS, S.A., est aujourd’hui une entreprise capable dexécuter les principaux contrats nationaux de construction civile, tout en conservant son caractère familial ». 

« Notre avenir, ajoute-t-il, passe par la croissance et la consolidation continues sur le marché national, en fondant nos principes sur une politique de ressources humaines cohérente, selon laquelle nos employés sont la clé du succès de lentreprise. Au cours de nos 24 années dexistence, nous avons parcouru un chemin exigeant mais sûr, ce qui nous donne la conviction que nous sommes préparés à un avenir meilleur, plus optimiste et plus attrayant, sans jamais oublier notre objectif de servir nos clients et de produire de la richesse économique et sociale. »

Selon ce responsable, TPS, S.A. a des contrats de réhabilitation en cours de grande valeur et d’exécution complexe, dans lesquels le patrimoine mobile et intégré à intervenir a une importance très significative.

« Nous parlons de contrats tels que la réhabilitation de la cathédrale de Portalegre, du théâtre Garcia de Resende ou la requalification du salon central d’Évora. Bien que TPS se soit spécialisée dans la réhabilitation au cours des dernières années, nous ne sommes pas seulement une entreprise axée sur ce domaine. Nous sommes, avant tout, une entreprise qui réalise de grands contrats de construction ou de travaux publics. Nous avons des contrats en cours tels que des centres scolaires (Parque Escolar), des hôpitaux (IPO), des unités de soins de longue durée, des centres de santé (SRU de Lisbonne), des logements sociaux (Mairie de Lisbonne), entre autres », souligne le président du conseil d’administration.

Le portefeuille de travaux publics de TPS, S.A. comprend également des travaux tels que la construction de la maison de retraite d’Anta (Espinho), l’extension et la réhabilitation de l’hôpital Pulido Valente (Lisbonne) et l’extension et la réhabilitation des thermes romains de S. Pedro do Sul.

Dans le secteur des travaux privés, le portefeuille de TPS, S.A. est également diversifié, comprenant plusieurs travaux d’envergure, tels que l’extension et la réhabilitation de l’ancien Palais de Cedofeita (Porto) ; la construction et la réhabilitation de l’hôtel Le Consulat (Largo Luís de Camões – Lisbonne) ; ou la construction de l’immeuble résidentiel Horizonte, à Ericeira. À Amarante, plus précisément, l’entreprise a été chargée de la construction de la CampusClinic. »

 

Sur le marché depuis 24 ans

La société Teixeira Pinto & Soares, Lda. a été créée en 1997, avec un capital social de 600 mille escudos, ayant, à l’époque, un espace à Rua Francisco Sá Carneiro, à Amarante, comme siège social, et Fernando da Cunha Soares comme associé directeur.

En décembre 2015, elle a été transformée en société anonyme et, en octobre 2017, elle est devenue la propriété de Latitude Capital SGPS, S.A.

Ayant commencé son activité avec une licence de classe 1, TPS, S.A. a maintenant une licence de classe 9, fournit des services à des entités publiques et privées et son capital social est de 1 million 750 mille euros.

Teixeira Pinto & Soares, S.A. a son siège dans la Zone Industrielle de Telões (Amarante), un bureau à Rua Augusto Rosa, 79 (Porto) et une succursale à Rua Marciano Tomaz da Costa (Cacém). Le conseil d’administration est composé de deux membres : Bruno Fernando Macedo Soares est président et Pedro Miguel Macedo Soares est membre.

Avec pour objectif de facturer, en 2021, 45 millions d’euros et de réaliser de nouveaux contrats d’une valeur de 50 millions d’euros, TPS, S.A. emploie 119 salariés et compte de nombreux projets conclus tout au long de ses 24 années d’activité.

 

Le nouveau « Cinéma Batalha ».

Le cinéma Batalha, successeur du salon High-Life, a été construit selon le projet de l’architecte Artur Andrade, et inauguré le 3 juin 1947. Ont également participé à sa construction l’ingénieur civil Bernardino de Barros Machado, les peintres Júlio Pomar, Augusto Gomes, António Sampaio et les sculpteurs Américo Braga et Arlindo Gonçalves.

À l’origine, le Cinéma Batalha était composé de deux auditoriums : l’un d’une capacité de 950 places (orchestre 346, tribune 222, balcon 382) et l’autre pouvant accueillir 135 personnes. Il disposait également de deux bars et d’un restaurant avec esplanade. En 1974, la Sala Bebé (salle des bébés) a été créée dans son sous-sol, occupant l’espace qui avait été la cafétéria.

En 1974, il a fermé ses portes et est resté fermé jusqu’en 2006, date à laquelle il a été loué par le Gabinete Comércio Vivo, qui a utilisé ses installations jusqu’en 2010. De nouveau fermé, en 2016, il a été loué par la mairie de Porto qui, en 2018, a lancé un appel d’offres public pour sa réhabilitation et sa transformation en un centre cinématographique, le « Batalha Centro de Cinema ».

Le projet d’architecture du « Batalha Centro de Cinema » a été confié à Ateliê 15, d’Alexandre Alves Costa et Sérgio Fernandez. Rui Moreira, maire de Porto, cité par le portail Porto.pt considère que « les deux noms incontournables de lécole de Porto qui ont dailleurs des liens historiques avec léquipement ont conçu un projet qui répond aux défis technologiques et aux usages culturels prévus pour le Batalha, en gérant, en même temps, les vicissitudes patrimoniales dun bâtiment unique, classé en 2012 comme Monument dintérêt public ».

En plus de ses deux salles de projection, préparées pour l’affichage de formats numériques et analogiques – la Grande Salle de 333 places (Orchestre : 183, plus 4 pour les personnes à mobilité réduite ; Tribune :112 ; Balcon :  34) et la salle Studio avec 134 places (dont 2 pour les personnes à mobilité réduite) –, le Batalha Centro de Cinema intégrera un espace galerie de 65 mètres carrés dédié aux arts visuels ; une bibliothèque spécialisée dans le cinéma, qui a vocation à être « un épicentre » du fonds documentaire sur le septième art, et également une médiathèque dédiée au patrimoine cinématographique de la ville de Porto, avec des archives numériques qui seront travaillées au fil des ans.

Le nouvel espace comprendra également un bar, issu de la récupération de l’ancien café et salon de thé – où a été construit dans les années 1970 la salle Bebé – et qui sera équipé pour des expositions et des spectacles.

 

« Le projet de transformation est d’une certaine complexité »

La réhabilitation du cinéma Batalha est un défi digne de TPS, S.A. Emídio Lopes, ingénieur et directeur de production de l’entreprise, considère la transformation du Cinéma Batalha comme un « projet dune certaine complexité dexécution, en raison de ses caractéristiques et des matériaux adoptés ».

Alors que les travaux entrent dans leur phase finale, le technicien a mentionné que « pendant la construction, des méthodes de construction dune époque qui navait pas été prévue sont apparues, ce qui a conduit à une complexité encore plus grande, tant dans lexécution des travaux que dans les solutions trouvées ».

Il reconnaît toutefois que « le bâtiment sera doté déquipements de pointe, que ce soit en matière de projection, délectricité, de son ou de CVC (chauffage, ventilation et climatisation) ». 

« Lune des particularités de ce projet, qui est aussi un souci supplémentaire, concerne lacoustique du bâtiment, et les meilleures solutions ont donc été utilisées, afin de le doter dune insonorisation capable de permettre la tenue de plusieurs spectacles simultanément », a-t-il déclaré.

En matière d’accessibilité, Emídio Lopes reconnaît qu’il s’agit d’un projet bien élaboré, « qui donne aux utilisateurs la possibilité de voir leur spectacle sans se croiser dans les couloirs. Il est prêt à accueillir des personnes à mobilité réduite dans tous les espaces du bâtiment ».

Emídio Lopes a également déclaré au MAGAZINE AMARANTE que les questions de sécurité incendie sont bien garanties et prises en compte par le projet, « ne permettant pas de défaillances qui pourraient, à lavenir, dans un équipement de cette taille, inquiéter ses utilisateurs ».

« Les couleurs originales de la façade de la première peinture réalisée lors de linauguration du Cinéma Batalha seront restaurées, afin de maintenir loriginalité du bâtiment, ce qui permettra à la ville de Porto de disposer dun autre espace pour que ses citoyens puissent profiter et partager des souvenirs dautres temps », souligne Emídio Lopes.

Selon la mairie de Porto, le Batalha Centro de Cinema, qui sera dirigé par Guilherme Blanc, ouvrira ses portes en février 2022. »

PARTAGER CETTE NOUVELLE

revenir